À chacun son domaine - Mélissa Roberge
Mélissa Roberge

J'étudie présentement pour devenir éducatrice en garderie. Comme vous le devinez sans doute, j'adore les enfants. Peut-être un peu trop, et c'est pourquoi je suis encore célibataire. Quand j'annonce à un copain que j'aimerais 5 ou 6 enfants, ils ne restent jamais très longtemps par la suite. Alors en attendant de trouver le bon candidat, j'aimerais vous raconter un peu à quoi ressemble la vie d'une jeune célibataire pleine d'espoir et d'amour! Bonne lecture!

À chacun son domaine

À chacun son domaine - Mélissa Roberge

Toutes les femmes rêvent d’avoir une maquilleuse et coiffeuse professionnelle à la maison. Personnellement, je ne suis pas très doué pour me maquiller et je reste souvent au naturel. On me dit souvent que j’ai de beaux yeux et que je devrais les mettre plus en valeur. Et aussi que je néglige mes sourcils qui n’en font qu’à leur tête. Mais voilà, je ne sais pas comment bien le faire. Un peu de mascara et de brillant à lèvres, voilà ce que je peux faire de mieux. J’ai déjà essayé l’eye-liner pour me faire des yeux de velours, j’ai fini par ressembler à un raton laveur en deux minutes. Ou lorsque je mets de l’ombre à paupières, il y a toujours un excédent qui tombe sous l’œil. Je suis vraiment découragée de mon absence de talent dans ce domaine.

Pour le mariage de mon frère, comme à chaque occasion spéciale, c’est Karine, mon amie qui m’a maquillé.  Elle est vraiment habile pour ça. Elle réussit toujours à illuminer mon regard, tout en agrandissant mes yeux et les égayant avec des tons ensoleillés. Karine a un emploi infirmiere, mais elle aurait bien pu être maquilleuse professionnelle à mon avis. Je crois que c’est la peur de ne pas trouver d’emploi dans ce domaine qui a empêché ce choix de carrière.  Elle a vraiment un don pour l’art du maquillage. De tout genre. Elle adore particulièrement le maquillage des enfants pour s’amuser. Elle les transforme en chaton, lapin, hibou,  princesse ou monstre en quelques coups de pinceau. Et le fait même bénévolement dans certaines occasions.

Elle s’est maintenant donnée comme défi de m’apprendre à me maquiller par moi-même. Je trouve qu’elle met la barre haute, mais je lui fais confiance. À suivre … Vais-je ressembler à un raton, un chaton ou une princesse ?