Un second souffle - Mélissa Roberge
Mélissa Roberge

J'étudie présentement pour devenir éducatrice en garderie. Comme vous le devinez sans doute, j'adore les enfants. Peut-être un peu trop, et c'est pourquoi je suis encore célibataire. Quand j'annonce à un copain que j'aimerais 5 ou 6 enfants, ils ne restent jamais très longtemps par la suite. Alors en attendant de trouver le bon candidat, j'aimerais vous raconter un peu à quoi ressemble la vie d'une jeune célibataire pleine d'espoir et d'amour! Bonne lecture!

Un second souffle

Un second souffle - Mélissa Roberge

Aujourd'hui, je reviens juste de ma visite chez le médecin. Tellement de visites ont été rendues depuis les 3 derniers mois, je ne les compte plus. À première vue, je semble normale, je suis élégante, j'ai de beaux et longs cheveux. Ma peau semble toujours parfaitement hydrater. De mon apparence extérieure, les personnes qui ne me connaissent pas vont présumer ou penser que je suis tellement chanceuse, car je suis jolie et que j'ai tellement l'apparence d'être en santé. Les apparences sont souvent trompeuses, car j'ai une maladie. Je souffre de fibrose kystique, une maladie incurable qui rend chaque jour difficile.

Depuis toujours, je me bats contre cette maladie invisible. Ma mère, car mon père qui travaille comme Syndic St-Jérôme, est très occupé, a toujours été là pour m'aider quand j'en ai besoin, de temps en temps, une simple tâche comme laver la vaisselle est impossible pour moi. À certains moments, ma respiration est tellement affectée, que je dois interrompre ce que j'entreprends pour aller me reposer quelques heures.

Par contre, il y a quatre mois de cela, j'ai reçu une transplantation pulmonaire. Cette chirurgie n'a pas permis de guérir ma maladie, mais c'est comme si je recommençais ma vie avec des poumons neufs. Depuis quelques mois, je reçois des soins à la maison. Une infirmière passe toutes ses journées auprès de moi. Elle veille à ce que ma santé soit meilleure et que mes nouveaux poumons s'adaptent à mon corps le plus facilement possible. Mon infirmière veille aussi à ce que je prenne mes médicaments aux bonnes heures et que je ne les oublie pas. De temps en temps, elle doit me réveiller pendant ma sieste pour prendre mes médicaments. Mon infirmière, Nadia, est la plus merveilleuse personne au monde. Elle est toujours là pour me faire sourire ou rire, même si je suis un peu triste par rapport à mon état de santé. Ça prend des personnes extraordinaires pour exercer ce métier, ces personnes ont tellement un grand cœur. Je ne saurais pas ce que je ferais sans l'aide de Nadia.

Ça fait quatre mois que j'ai subi ma transplantation, je vois déjà une différence. Je fais des activités que je n'avais pas faites auparavant, j'ai commencé à marcher, à faire de l'exercice sur un tapis roulant même que quelquefois, j'ai couru pour plusieurs secondes. Pour une personne en santé, ça peut sembler insignifiant, mais pour moi, c'est une nouvelle vie, une nouvelle vie que je respire à fond.